Fabrication d'un tuyau hydraulique

 

 

Ayant été confronté à jour à un tuyau hydraulique bouché, j'ai été dans l'obligation de le remplacer, car son débouchage s'est avéré impossible. Il était corrodé en interne. En effet les tuyaux hydraulique des DS sont réalisés dans un acier dit "ARMCO" et qui a la fâcheuse tendance à rouiller aussi bien dehors que plus rarement dedans. Ayant souhaité refaire cuivrer tous ceux de ma DS19 lors de la restauration de celle-ci, mon chromeur ne les a pas soufflé lors de leur sortie du bain d'électrolyse et un tuyau a joyeusement rouillé de l'intérieur en attendant une réutilisation future, le rendant inutilisable et indébouchable de par sa forme... Bien entendu, mon tuyau hydraulique n'existait pas dans le commerce. J'ai donc dû le refabriquer. J'ai commandé chez mon accessoiriste préféré du tube en cuivre recuit de diamètre 4,5 pour refaire les miens. Je me suis chargé ensuite de ressouder l'ensemble sur l'embout spécifique.

AVERTISSEMENT :
Toutes les informations présentées dans cet article ne doivent être prises que ce pour ce qu'elles sont, c'est à dire à titre INFORMATIF et non pour une VERITE ABOSULE. Je ne saurais être tenu responsable si quelque chose se passait mal, dû à une erreur de présentation de ma part ou de mauvaise interprétation de la v˘tre.

Cela donne ceci. C'est très important de le faire afin de pouvoir ensuite repercer dans de bonnes conditions.

Voici la presse à réaliser les olives que je vais utiliser.

Couper un tuyau à la longueur voulue.

Ebarber le tuyau à l'aide d'une lime fine.

Faire de même pour l'intérieur à l'aide d'une petite queue de rat.

Mise en place de la presse dans l'étau.

Prendre ensuite la matrice femelle correspondante au diamètre du tuyau.

Mise en place de l'ensemble 'matrice+tuyau' .

Serrer la bride.

Mise en place de la matrice cylindrique "mâle". On peut s'apercevoir que le tuyau est en 'débord' d'environ 8mm par rapport à la face AV de la matrice femelle. Je conseille de faire un essai préalable pour la valeur du débord.

Serrage de la presse .

On serre jusqu'à être en butée, matrice contre matrice.

On desserre la presse, on enlève la bride de maintien de la matrice femelle.

Voilà le résultat. L'olive est parfaitement réalisée à environ 10mm du bout du tuyau.

Mise en place des écrous.
Attention au sens de montage de ces derniers...

Réalisation de la seconde olive si necessaire (dans le cas d'un tuyau dans embout soudé). Il arrive qu'il faille aussi réaliser une olive sur l'extrémité d'un tuyau qui se verra greffer un embout soudé.

Voilà le tuyau prêt à être cintré à la forme voule .

Ici s'achève la réalisation d'un tuyau hydraulique simple.

On va passer maintenant à la phase où on a affaire à un tuyau hydraulique avec un embout soudé à une extrémité.

,

Voici le tuyau bouché. Le bouchon de rouille est situé dans la partie en spirale, donc impossible à déboucher.

,

Il faut donc commencer par couper les tuyaux pour récupérer l'embout spécifique.

,

,

On coupe le second tuyau ensuite.

,

Voici l'aiguille qui m'a permit de sonder le tuyau, elle est recouverte de rouille.

,

Couper ensuite un tuyau de cuivre recuit diamètre 4,5mm à la bonne longueur et réaliser une olive à l'une des extrémités.
Passer ensuite un écrou spécial tuyau hydraulique. Soit on conserve celui d'origine, soit on en met en laiton. C'est comme on veut. Je préfère remettre ceux d'origine en les ayant fait zinguer par avance.

Pose d'un tuyau de caoutchouc si nécessaire.

Préparer l'embout en limant les restes de tuyaux coupés.

Préparation de l'embout pour le perçage.

Il s'agit de repercer à l'emplacement de l'ancien tuyau avec un forêt de 4,5mm pour permettre d'y introduire le futur tuyau.

Voilà l'embout repercé et prêt à recevoir les nouveaux tuyaux.

Mise en place de l'embout dans l'étau. Il faut bien entendu soufler à l'air comprimé tous les dépôts de limailles qu'a occasionné le reperçage.

Prendre soin de scotcher l'écrou du coté de l'olive pour éviter que ce dernier ne glisse vers l'embout où on fera la brasure.

Vérifier que tout va bien en place. Profondeur de perçage suffisante etc...

Comme à l'origine, on brase les tuyaux avec une brasure à l'argent. L'avantage de la brasure à l'argent, c'est qu'on chauffe moins qu'avec la brasure "jaune", qu'elle a aussi une bonne résistance mécanique, et qu'elle s'applique mieux.
Il faut donc enrober le tuyau de décapant spécial brasure argent.

Mettre en place le tuyau.

Idem pour le second.

Réaliser ensuite la brasure. On veillera à bien observer la brasure afin de détecter un manque de brasure éventuel.

Voila votre beau tuyau presque terminé. Reste plus qu'à le mettre en forme à la main.

Réalisation du premier serpentin. C'est propre et beau...

Réalisation du chapeau de gendarme. Il faudra recouper le tuyau, car il a été mal mesuré. Il a donc fallu retourner chez mon accessoiriste afin qu'il me refasse une olive au bon endroit après recoupe du tuyau.
L'expérience m'a montré, qu'il valait mieux d'abord former son tuyau avant de le souder, car si la longueur n'est pas bonne, on peut recouper coté embout à braser, en ayant prit soin bien sûr d'avoir commencé la mise en forme par le coté olive... Ce qui n'a pas été le cas sur l'exemple précis.

Le tuyau enfin terminé, comparé au vieux, c'est neuf...

Reste plus qu'à le reposer en lieu et place de l'ancien. C'est terminé.